Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
07 Jul

Appel à Mail-Art pour Octave Mirbeau

Publié par Éric Babaud  - Catégories :  #art postal, #exposition

Interprétation graphique d’Octave Mirbeau par Jean Estaque d’après un dessin de Sacha Guitry.

Interprétation graphique d’Octave Mirbeau par Jean Estaque d’après un dessin de Sacha Guitry.

Artistes, mail-artistes, commun du mortel !


Rendez hommage à Octave Mirbeau pour le centenaire de sa disparition 
par un envoi original à l’image de votre sensibilité.

Envois à adresser à : 
La Maison du Tailleu — Place de l’Église 23000 Savennes France

Ils seront exposés, sous forme d’installation au fur et à mesure de leur réception, dans l’exposition de Jean Estaque qui lui rend hommage dans son atelier de la Maison du Tailleu du 1er Juillet au 3 Septembre 2017.

N’hésitez pas à faire circuler autour de vous !

Jean et Michelle Estaque seront heureux de vous recevoir pendant la durée de cette exposition.
> Tous les week-ends et jours fériés de 15h à 19h
> Et sur rendez-vous au 05 55 80 00 59

Octave Mirbeau

L’illustre écrivain n’est pas seulement l’auteur applaudi des Affaires sont les affaires et du Journal d’une femme de chambre, ni le polémiste le plus redouté de la Belle Époque. Justicier des lettres et des arts, il a mis sa plume - d’une exceptionnelle efficacité - au service des grands artistes méconnus ou moqués (Monet et Rodin, Van Gogh et Camille Claudel, Pissarro et Maillol) et de nombre de jeunes écrivains en butte à l’incompréhension, au misonéisme et au mercantilisme des magnats de la presse et de l’édition. Admirateur de Barbey d'Aurevilly et des Goncourt, de Knut Hamsun et de Thomas Hardy, disciple de Tolstoï, les yeux dessillés par Dostoïevski, il a été l’ami et le défenseur de Remy de Gourmont et de Marcel Schwob, d’Alfred Jarry et de Jules Renard, de Maurice Maeterlinck et de Georges Rodenbach, de Charles-Louis Philippe et de Marguerite Audoux, d’Émile Guillaumin et de Léon Werth. Et il s’est battu, avec un courage et une constance qui forcent l’admiration, contre une littérature mystificatrice et routinière, contre une presse vénale et anesthésiante, contre un système éditorial reposant sur la réclame et la camaraderie, et, plus généralement, contre la société du spectacle, qui n’a que faire des génies et ne reconnaît que les cabotins et les rastaquouères.

Commenter cet article

Archives

À propos

Blog-Art : peinture, sculpture, dessin, installation, art postal...