Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 Oct

Coupables, les décrocheurs de portrait ?

Publié par Éric Babaud  - Catégories :  #Humeur, #Manifestation

Des militants écologistes ont jeté des portraits d'Emmanuel Macron dans la Seine.[© Action Climat Paris]

Des militants écologistes ont jeté des portraits d'Emmanuel Macron dans la Seine.[© Action Climat Paris]

Des "décrocheurs" de portraits d'Emmanuel Macron ont dénoncé jeudi des promesses qui "prennent l'eau" dans la lutte contre le changement climatique en posant des portraits présidentiels sur la Seine, une semaine avant leur procès en appel.

"Climat: les promesses de Macron prennent l’eau", indiquait une banderole déployée jeudi matin sur le Pont Neuf par des militants d'Action Climat Paris, au-dessus de sept portraits présidentiels posés sur la Seine par des plongeurs. En tout, 32 militants ont pris part à cette action à proximité de la Cour d'appel de Paris où se tiendra le 22 octobre le procès en appel de sept militants écologistes.

"Il y a un an, nous étions en procès en première instance pour dénoncer le vide de la politique d’Emmanuel Macron face à l’urgence climatique et sociale. Aujourd’hui, la situation est encore pire", a critiqué Pauline Boyer d'Alternatiba, qui sera jugée le 22 octobre.

"Contrairement aux engagements pris par Emmanuel Macron le 29 juin à reprendre +sans filtre+ les propositions faites par la Convention Citoyenne pour le Climat, le gouvernement s’est depuis déjà positionné contre 27 mesures", critique Action Climat Paris dans un communiqué.

"Le 22 octobre, c’est pas notre procès qui devrait avoir lieu mais plutôt celui d’Emmanuel Macron, celui d’un Président à la dérive face à la menace climatique", assure Cécile Marchand, qui sera également jugée le 22 octobre, citée dans le communiqué.

En octobre 2019, huit militants écologistes avaient été condamnés en première instance à 500 euros d'amende chacun pour le "vol en réunion" de portraits d'Emmanuel Macron. Sept d'entre eux ont décidé de faire appel.

Selon Action Climat Paris, 34 procès ont eu lieu ou vont avoir lieu en France contre des "décrocheurs" de portraits d'Emmanuel Macron.

marche portraits - Bayonne G7-

marche portraits - Bayonne G7-

Il y a plus d’un an, j'ai signé une pétition d'Alternatiba Paris pour soutenir les activistes jugé·es pour avoir décroché des portraits d’Emmanuel Macron. Ces activistes déterminé·es et non-violent·es, dont le seul crime était de dénoncer l’inaction climatique et sociale du gouvernement, ont été condamné·es à payer 500€ d’amende pour un portrait d’un coût de... 8,70€. 
 
Aujourd'hui, Marion, Pauline, Emma, Etienne, Cécile, Félix et Alma sont toujours en procès car ce verdict est inacceptable. Le procès en appel se tiendra le 22 octobre 2020. Nous sommes nombreux et nombreuses à penser que les vrais coupables sont ailleurs.
Coupables, les décrocheurs de portrait ?
Plus d’un an après les décrochages de portrait, quel est le bilan du gouvernement ?
 
❌ Des mensonges et des promesses non respectées. Notre gouvernement a revu à la baisse les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre fixés par la COP-21, alors même que les désastres climatiques se multiplient partout dans le monde 🌊🔥 Après des mois de travail, la Convention Citoyenne pour le Climat (mise en place par le gouvernement lui-même) a fourni 149 propositions. Au lieu de soumettre ces mesures à l’Assemblée Nationale ou par référendum “sans filtre” comme promis, Macron multiplie les jokers et le gouvernement détricote les propositions des citoyen·nes une à une, méprisant ainsi leur travail.
 
❌ Un plan de relance qui fait le choix du monde d’avant. Au lieu d’avancer, nous reculons sur des mesures déjà en place, comme avec cette dérogation tout juste votée à l’Assemblée nationale qui autorise la réintroduction des néonicotinoïdes dans la filière de la betterave. Le Premier Ministre nous vante une “croissance verte” et le Président ridiculise celles et ceux qui questionnent la pertinence de la 5G à l’heure où des millions de Français·es se retrouvent dans la précarité à cause de la crise économique et sanitaire. Plus aucun doute, le gouvernement est donc passé d’une politique de l’inaction à une offensive gouvernementale pour préserver un système inégalitaire et climaticide.

Le décrochage de gouvernement vis à vis de la réalité et des attentes des citoyen·nes est total.
 
 
 
Commenter cet article

Archives

À propos

Blog-Art : peinture, sculpture, dessin, installation, art postal...